Galerie

"Aborigine"


A la suite d’un long séjour à la rencontre d’artistes contemporains aborigènes au cœur du désert de sable rouge du centre de l’Australie, une réflexion sur l’intégration de l’inspiration aborigène dans la peinture expressionniste occidentale, dans la tradition des croisements artistiques entre sociétés modernes et sociétés dites primitives.


   
  
         

        
 
          

         
 
        

            

            


"Moi P, consonne indigo"


Associer la peinture et l’écriture autour de dix couleurs et leur signifié pour se donner la possibilité de changer notre regard sur l’exclusion. Vivre de l’intérieur l’histoire d’un père tombé à la rue, à travers un simple partage d’émotions.

Accéder aux mots qui ont servi de passerelle entre deux mondes pour n’en faire qu’un.


      
      
            

            

               
      

Arbres

 

                 

 

"Du givre sur les épaules"

L'œuvre littéraire de Lorenzo Mediano a inspiré cette série qui traite de sujets intemporels : amour impossible, réflexion sur la violence liée au sentiment de propriété, révolte des exclus, dans les rudes paysages des montagnes d’Aragon.

 Editions de La Ramonda

               

 

                  

  
                                              
"Corrida"

Dans l’ombre et la lumière des arènes et des costumes, une longue tradition, un rituel mêlant mouvement et esthétisme, violence et sang, vie et mort.
 
           

               
 
 


"Music"

Paris, Las Vegas, New Orleans ,Cuba, Louxor…la musique n’a jamais la même teinte… De l’équilibre des gris dans l’inspiration de Nicolas de Stael à la chaleur des couleurs du désert ou des caraïbes.

               
 
                

                    
 

Portraits


              

   


          



"Mes petits matins à Saint Germain des Prés

Catherine Mathivat, arrière-arrière-petite-fille du fondateur « Des Deux Magôts », souhaitait renouer avec la tradition qui a fondé la légende de ce haut lieu de la vie culturelle parisienne en offrant ses cimaises à un peintre contemporain représentant l’esprit de Saint Germain des Prés. L’occasion d’exposer « Mes petits matins à Saint Germain des Prés », une rétrospective des places et lieux magiques du VIème arrondissement éclairés d’une lumière que les lève-tard ne peuvent pas connaître.

Lire l'article sur l'exposition 


                     
   
                

    

 

            

 Olivier Haberman - L'évènementiste